Ça y est ! Certaines écoles de deltaplane au USA reçoivent les premiers prototypes du easy-flyers, ce deltaplane sur chariot à mi-chemin entre l’ULM pendulaire et le deltaplane.

Contrairement au pendulaire traditionnel, le chariot fait partie intégrante de l’aile et c’est le pilote qui, installé dans un harnais assis, se déplace d’avant en arrière et de chaque coté pour diriger son aile.

Cette position facilite grandement le décollage qui s’effectue en roulant dans la pente. L’atterrissage devient lui aussi très facile.

En l’air, les performances sont bonnes, le pilotage demandes peut d’efforts et est peut-être plus intuitif que le vol en position couché.

Il est facile de voir tous les avantages de cette machine, le vol est plus confortable dans la durée , le easy-flyers peut être un outil pédagogique d’un grand intérêt pour ceux qui n’osent pas ou ne peuvent pas courir dans la pente au décollage, il présente un avantage évident en matière d’atterrissage .

A mes yeux, le point fort de cette configuration, c’est que les personnes à mobilité réduite, qui souffre du dos ou qui ne peuvent plus courir vont pouvoir découvrir ou redécouvrir les joies du vol libre.

Alors pour le easy-flyers je dis bravo Wills Wing!

#easy flyers

 

 

Laisser un commentaire

0