A Annecy, difficile de passer à côté du balai des parapentes et des deltaplanes qui survolent au loin les massifs… Le paysage est si beau vu d’en bas qu’on a vite envie de le contempler depuis le ciel !

Et pourquoi pas un vol en deltaplane ?

C’est au cours d’une semaine de vacances en famille au lac d’Annecy que l’idée a germé : comme beaucoup, j’observais ces aéronefs lors de mes baignades quotidiennes depuis les rives du lac. Le premier jour, on les découvre. Le lendemain, on commence à y songer sérieusement. Puis voyant la fin du séjour arriver, on se dit «  Allez, je tenterais bien un vol !!»…

Le hasard a voulu qu’au beau milieu d’une promenade digestive dans le centre d’Annecy, je tombe sur une petite boutique très accueillante (Activ’ Annecy) qui propose justement des activités de montagne à Annecy. En visionnant une vidéo de présentation des vols en deltaplane, j’ai craqué. Décidément, il fallait que j’expérimente les sensations d’un vol en aile delta!

Les préparatifs de ce premier vol

Jour J, celui de mon premier vol en delta ! J’arrive sur la zone d’atterrissage de Doussard où je rejoins Gauthier, mon moniteur… l’homme volant ! Le temps d’un au revoir à ma femme et mon fils (on ne sait jamais !), nous embarquons dans le camion Tangatamanu, deltaplane plié sur le toit, pour attaquer l’ascension du col de la Forclaz et rejoindre la zone de décollage de Montmin.

Une fois sur place, deltaplane sur l’épaule, Gauthier me mène à une petite colline bordée de sapins, surplombant une falaise : en contrebas, le lac d’Annecy et ses paysages grandioses (même sans vous lancer dans un vol en deltaplane, vous pouvez y accéder à pied, ça vaut le détour !). Au bord de cette colline, les traces de pas dans l’herbe me permettent de comprendre que nous y sommes. Je m’attendais à décoller d’une zone plus aménagée… Mais pourquoi pas ! Rien de tel que de se jeter dans le vide au beau milieu de la nature sauvage.

Gauthier me propose de l’aider pour déployer le deltaplane et le monter. L’opération prend 5 bonnes minutes, le temps de rigidifier l’aile en y glissant un douzaine de barres de tension. Harnais enfilé, deltaplane en place, Gauthier me donne ensuite les consignes pour le décollage et le vol.

Décollage, les premières sensations de vol

Le premier décollage en deltaplane est une expérience étonnante… En haut d’une petite colline d’à peine quelques mètres située en haut de la montagne, l’opération consiste à courir côte à côte le temps de quelques pas seulement vers le bas de la pente, et à prier pour que le delta vous porte ! Sous vos pieds, le vide et les sapins… Simple comme bonjour, si ce n’est que toute cette opération se fait en portant un deltaplane de plus de 20 kilos ! Autant dire que même si vous ne portez pas personnellement le delta, vous donnez tout ce que vous avez pour courir et décoller.

Évidemment, ce premier décollage s’est bien déroulé. Après 4 pas, le deltaplane nous a porté, comme convenu. Gauthier a pris le temps d’observer les courants du vent et a choisi le bon moment pour décoller. Ce détail a aussi dû jouer, j’imagine 🙂

Une fois en l’air, la sensation est grandiose ! Allongés face au vide, nous planons au-dessus des sapins qui défilent à quelques mètres en contrebas, libres comme l’air. Le vol laisse tout le loisir d’apprécier le lac d’Annecy depuis le ciel. Je n’en dis pas plus, c’est surtout un beau moment à vivre ! Un panorama à découvrir au moins une fois si vous être de passage à Annecy.

Après un premier décollage, un premier atterrissage en deltaplane !

Grace à ce premier vol, j‘ai pu expérimenter un concept dont j’avais déjà entendu parler : les thermiques. En deltaplane, tout comme en parapente, nous dépendons de ces courants d’air chaud qui permettent à l’aile de prendre de l’altitude… ou pas.

N’ayant pas profité des fameux thermiques durant les 10 premières minutes de vol, Gauthier entreprend avec humour de m’expliquer quelles sont les précautions à prendre lors d’un atterrissage sauvage… de mémoire, éviter les champs avec des hautes herbes, et surtout les lignes à hautes tension. Autant dire que je n’étais pas serein 🙂

Fort heureusement, quelques minutes plus tard, j’ai enfin pu découvrir l’action d’un thermique sur la voile 🙂 ouf ! Une vrai chance qu’il soit arrivé si tard, puisqu’il nous a permis de prendre de l’altitude à l’approche de la zone d’atterrissage, nous offrant de nouvelles perspectives.

Gauthier m’a demandé : « On s’amuse un peu ? ». Ne refusant jamais un peu d’adrénaline, j’ai immédiatement accepté.

A ce moment précis, j’ai compris que mon moniteur allait pouvoir exprimer ses talents de pilote. Il a lentement poussé les commandes vers l’avant, nous faisant prendre de l’altitude tout en nous faisant ralentir. Et lorsque nous étions presque à l’arrêt en plein ciel, il a tiré les commandes vers lui, nous projetant en piqué, la tête la première vers le sol. Cette sensation de décrochage est magnifique. Le deltaplane part à toute vitesse, et la sensation de vol est magique, on devient un oiseau ! Au bout de quelques secondes, mon moniteur a renchéri en réalisant de grands virages vers le ciel, suivis systématiquement d’un décrochage à couper le souffle.

S’approchant dangereusement du sol, je pensais qu’il allait s’arrêter là. Mais non ! Un décrochage supplémentaire pour arriver à quelques mètres du sol, et Gauthier a rétabli le deltaplane, parallèle au sol, prêt à atterrir. Durant toutes ces manœuvres, et même si je n’étais pas aux commandes, j’ai bien senti qu’il fallait beaucoup de technique et de force pour manier le delta.

Après un vol magnifique et vertigineux, nous atterrissons de la manière la plus simple possible, en se laissant glisser le ventre contre la pelouse (ou plutôt le harnais sur la pelouse), laissant les roues freiner le deltaplane.

Premier vol réussi ! Vivement le prochain

Une première expérience comme celle-ci méritait bien une bonne bière à la buvette de l’atterrissage de Doussard, où règne une ambiance bonne enfant ! Je vous recommande l’expérience sans hésiter 🙂

Gauthier, encore merci pour ce bapteme en deltaplane !

  • Patrice
    Répondre

    Très sympa à lire et je suppose à vivre mais trop de sensations pour moi.

  • Marylen
    Répondre

    Merci pour ce beau partage !
    Moi aussi j’ai fait l’expérience d’un vol en delta plane avec Gauthier. Inoubliable !! N’hésitez pas ! Essayez!
    Ç est fabuleux! Et le moniteur nous met en confiance et prend soin de nous .

Laisser un commentaire

0